-Lemonade Couture Club - Astuce 2 : Utiliser sa machine à coudre

La fois précédente, nous vous avions donné quelques astuces pour bien préparer son tissu, et cette fois-ci nous attaquons le sujet épineux de la machine à coudre. Indispensable mais parfois capricieuse, elle a doit quoi faire peur et rebuter les débutant.e.s. Pourtant, avec les bons gestes et surtout l'habitude, vous verrez que ce n'est pas difficile de comprendre votre machine et qu'avec le temps, vous finirez par connaître chacun de ses bruits par coeur. Vous trouverez la vidéo dédiée à ce sujet ici

La plus grande interrogation est celle du choix de la machine. La différence de prix et marques peut faire perdre la tête mais voici nos quelques conseils. Il existe 2 grandes catégories de machines, les machines électroniques et les machines mécaniques, voici les pour et les contre :

Les machines électroniques :
Comme le nom l'indique, elles ont des composantes électroniques qui permettent une grande diversité de point (d'ailleurs dans certains cas, ce ne sont plus des machines à coudre mais des machines à broder) et offrent une grande facilité sur les réglages de la machine qui se font presque automatiquement, que ce soit la tension, la largeur/longueur de points, la possibilité que la machine fasse un noeud en fin de couture ou qu'elle coupe automatiquement le fil. 

Les pour :
-effectivement elles offrent des facilités et en conséquent un gain de temps,
-elles permettent des points fantaisies qui se rapprochent de la broderie,
-elles sont plus faciles à prendre en main pour les débutant.e.s.

Les contre :
-leur prix est en conséquence plus élevé, même si l'écart a tendance à diminuer avec les années,
-vous ne pourrez pas les réparer vous même, il faudra obligatoirement passer par le service après-vente,
-elles sont souvent plus imposantes mais aussi plus fragiles lors du transport,
-si vous achetez un modèle de plus de 5ans, il y a des chances qu'elle tombe plus souvent en panne qu'une machine mécanique.

Les machines mécaniques :
Même s'il y en a de moins en moins, elles offrent l'avantage d'être plus solides que les machines électroniques. 

Les pour:
-elles sont plus solides, supportent les transports, et même si elles sont plus lourdes, elles sont souvent plus compactes,
-vous pourrez facilement apprendre à les réparer vous-même et coûtent moins cher en cas de panne,
-elles sont moins chères (à partir de 99€).

Les contre :
-elles demandent un temps d'adaptation pour être utilisées,
-il faut savoir bricoler, entretenir soi-même la machine qui nécessite par exemple d'être huilée et nettoyée régulièrement,
-les fonctions sont limités, notamment au niveau de la diversité des points.

Notre conseil :
Réfléchissez bien au long terme avant de choisir votre machine à coudre. À quelle fréquence pensez-vous l'utiliser, quel type d'ouvrage souhaitez-vous faire ? Il vaut parfois mieux prendre une machine milieu de gamme. Le prix pouvant être un frein, il est possible d'avoir de très bonnes machines milieu/haut de gamme en seconde main en machines mécaniques, et vous verrez, si elles ont bien été entretenues, elles dureront toute votre vie. N'hésitez pas à vous rapprocher des marques qui offrent parfois des cours de prise en main, afin de tester les machines avant de faire votre choix ! Pour ce qui est de revendre, attention à la déconvenue, elles perdent beaucoup de valeur, surtout pour les machines électroniques !

En dehors du choix des machines, nous vous donnons dans la vidéo des astuces concernant les fils, les aiguilles et la tension. Voici un petit récapitulatif écrit :
Les fils :
Attention à choisir l'épaisseur du fil selon l'épaisseur du tissu. Plus celui-ci est fin, plus il nécessite un fil fin et lisse.
Le fil coton : idéal pour tous les ouvrages, vous pourrez le teindre si besoin en même temps que votre vêtement. Son désavantage, il est plus fragile et se casse.
Le fil polyester : c'est le plus commun et le plus utilisé. Il peut être épais ou fin, mais il a l'avantage d'être solide et lisse. En revanche il ne se teint pas !
Le fil en soie, ou lin ou laine : il n'a pas forcément d'intérêt sauf pour garder une composition tissu/fil cohérente. Il est souvent un peu plus cher. Avantage : comme il est naturel vous pourrez le teindre.
Le cordonnet : il s'agit d'un fil mouliné, épais, utilisé pour renforcer les coutures. Vous l'utiliserez sur les tissus solides et épais du type gabardine épaisse, toile denim, toile imperméable, cuir...
Le fil nylon transparent : uniquement utilisé pour faire des ourlets invisibles, vous le trouverez en blanc transparent ou noir transparent. Il est sensible à la chaleur, donc attention quand vous le repassez !
Le fil métallique : très beau pour faire des broderies, il est capricieux, on vous conseille de remplir des petites quantités de canette à chaque fois car il peut se dénuder facilement.
Le fil mousse : pour avoir une couture douce contre la peau on l'utilise en lingerie ou pour les surjets. 
Le fil élastique/élasthanne : il vous sera utile pour réaliser des fronces et des smocks sur vos vêtements.
La tension :
Avant d'attaquer votre vêtement, faites quelques tests de tension sur les chutes de tissu, en piquant sur une, deux, et trois épaisseurs pour voir comment réagit votre tissu, votre fil et votre machine. Si vous utilisez différentes matières sur le même vêtement, vous serez éventuellement amené.e à changer de tension ou d'aiguille. Gardez un petit carnet près de vous pour noter vos remarques ! 
Voici les repères classiques de tension :
De 0 à 4 : pour des tissus fins, fragiles : satin, mousseline, gaze ou voile transparent, organza...
De 4 à 7 : voiles de coton, popeline, satin, toile fin à moyenne
De 7 à 9 : essentiellement les gabardines épaisses, tissus enduits, toile denim
Certaines anciennes machines permettent de régler la tension du fil de la canette, n'hésitez pas à regarder la notice ! 
Parfois il ne s'agit pas de la tension mais de l'entraînement qui pose problème, il faut alors jouer sur la hauteur des griffes, ou coudre votre tissu entre 2 feuilles de papier de soie (c'est souvent le cas pour la mousseline).

Les aiguilles :
En dehors des aiguilles spéciales, le plus important reste le numéro, voici les principaux :
60 : tissus fins et légers
70 : popeline de coton ou viscose, polyester léger
80 : gabardine légère, tissus un peu épais
90 : tissus enduits, toile denim, éventuellement cuir
N'oubliez pas de changer d'aiguille toutes les 8 heures de couture. Pour les tissus enduits, le denim, et les tissus avec des fils métalliques (lurex), changez toutes les 5 heures de couture !

Et avant de vous quitter, on vous laisse quelques pages d'exercice ici à faire chez vous. Imprimez les guides sur du papier classique pour imprimante. Avec un vieille aiguille non enfilée, amusez-vous à suivre les lignes sans dépasser ! Un bon moyen de prendre en main la machine et doser la force de votre pied sur la pédale ( vous pourrez tricher en utilisant le volant ! ). 

Bonne séance de couture et n'oubliez pas de jeter un coup d'oeil au patron du mois, le short Victor !

Article précédent Article suivant