-Lemonade Couture Club - Astuce 3 : Utiliser son patron

Débuter en couture demande un peu d'organisation surtout lors des premiers pas, et même si vous avez envie d'aller vite pour finir votre projet (on vous comprend), ne tombez pas dans le piège, suivez scrupuleusement les étapes de prise de mesures, de préparation du tissu avant de vous attaquer à votre vêtement et pensez prévoir un jour de marge en plus de couture pour avoir un résultat parfait et des finitions qui feront votre fierté.

La prise de mesures :
C'est une étape indispensable. N'hésitez pas à garder un carnet avec vos mensurations, que vous prendrez quelques fois par an pour suivre les fluctuations de votre corps. Prenez vos mesures déshabillé.e, en sous-vêtements. Si vous avez l'habitude d'avoir un soutien-gorge adoré, mettez-le ! N'oubliez pas de respirer avant chaque mesure et ne trichez pas. Oui, parfois ce n'est pas le tour de taille ou de hanches attendu, mais soyez indulgent.e avec votre corps, il vit et vos vêtements doivent être confortables avant tout !
Tour de poitrine, tour de taille, tour de hanches sont les mesures B.A.-BA, et avec le temps vous pourrez compléter vos prises de mesures avec des longueurs (par exemple de buste et de jambes) ou d'autres tours (de cuisses, de bras) et adapter de mieux en mieux vos habits.
On vous conseille de prendre un mètre ruban assez solide, en évitant ceux entièrement en plastique, et si vous aimez varier les marques de patrons, vous pouvez en trouver avec une face marqué en centimètre et une face en pouce, très pratique !
Dernier conseil : la matière des mètres ruban est sensible à la chaleur, ne le laissez pas traîner près de votre fer à repasser, il risque de se déformer et se fausser.

Choisir la bonne coupe et le bon tissu :
Avec l'expérience, coudre ses vêtements permet de vraiment faire du sur-mesure, mais n'oubliez pas d'anticiper comment réagit votre corps et comment bouge le tissu. De même, vous verrez que certaines coupes vous iront mieux que d'autres. Il faut savoir conjuguer tous ces éléments pour obtenir une coupe impeccable, et malgré tout, il peut y avoir des ratés quand on débute (le tissu est plus gonflant qu'anticipé, ou il est très mou et se met à pocher, ou il réagit mal au lavage ou au fer à repasser... ) . N'hésitez pas à garder des notes sur les tissus que vous aimez travailler et comment ils réagissent sur vous.
Quelques conseils, pour un pantalon taille-haute dans un tissu un peu rigide et épais, et si vous avez tendance à avoir le ventre un peu gonflé après le repas, pensez à rajouter un peu de marge entre le tour de taille et le tour de hanches. Pour les jupes et robes, même si vous aimez les avoir près du corps, n'oubliez pas d'être à l'aise au niveau des cuisses et des hanches surtout lorsque vous vous asseyez au risque de craquer les coutures. Prévoyez un centimètre de confort ou décalez légèrement le bouton de vos chemises au niveau de la poitrine pour ne pas avoir la patte de boutonnage qui s'écarte lorsque vous respirez. Si vous savez que votre corps change souvent de morphologie en fonction du stress ou des saisons, faites des valeurs de coutures de 2cm ou 2,5cm au lieu de 1cm pour pouvoir facilement rétrécir ou agrandir, et, astuce à ne pas oublier : faites des surjets sur des coutures ouvertes et non couchées pour vous faciliter les étapes de désassemblage ! 

Prendre son temps et organiser son planning :
Il faut parfois accepter d'aller un peu plus lentement pour prendre le temps de faire les choses bien. Pour un projet simple, comptez au minimum deux journées. Une journée pour anticiper vos finitions, vérifier vos fournitures, préparer votre tissu et le couper.
Puis une journée dédiée à l'assemblage à la machine à coudre et aux finitions éventuelles à la main. 
À cela, vous devez aussi compter les heures d'assemblage de patron si vous les téléchargez en pdf, ainsi que la copie sur du kraft. Cette étape de copie n'est pas obligatoire mais elle vous permet de garder votre patron de base intact et de le réutiliser par la suite, ce qui est très utile s'il faut recoudre pour soi dans une taille différente ou pour une autre personne. De même, votre patron sera plus lisible si vous êtes amené à le modifier (pour rallonger les jambes ou ajouter un peu de marge).

Le matériel :
Un bon matériel vous fera gagner beaucoup de temps, mais on comprend que la couture demande de la place et du budget.
Réfléchissez dès le départ à ce que vous voulez faire en couture : des vêtements, des accessoires, du linge de maison ? Quelles sont vos matières préférées ? Si vous travaillez essentiellement des pièces simples en coton, une bonne paire de ciseaux et des stylos effaçables ou crayons suffisent amplement. Vous voulez vous tester aux matières délicates ? Il est peut-être temps d'investir dans un cutter rotatif, des épingles surfines et une surjeteuse. Vous travaillez les matières molletonnées ou moelleuses ? Les poids et une craie vous seront indispensables. N'hésitez pas à demander conseil à vos proches qui cousent ou en magasin. Prêtez-vous vos matériels pour tester avant d'acheter, cela évitera d'encombrer inutilement votre boîte de couture. Et même si cela demande un petit investissement certains objets méritent que l'on y mette le prix pour moins de galères : une bonne machine à coudre, les épingles, les aiguilles, les ciseaux sont les exemples les plus courant.

Le lexique et les techniques :
Selon les marques de patrons, le lexique peut différer légèrement mais reste sensiblement le même. Internet regorge d'informations si vous avez un doute et vous y trouverez facilement les synonymes utilisés ainsi que les traductions. Nous avons inclut un mini-lexique en fin de livret des patrons pour les termes les plus basiques, mais vous pouvez trouver également des livres spécialisés si besoin.
Quand aux techniques, elles sont très personnelles et dépendantes de vos projets de couture. Vous avez dû voir des membres de la famille utiliser telle ou telle manière de nouer un fil, pointer un marquage, coudre un bouton ou couper le tissu, et c'est très bien ! Chacun à sa façon de faire et cette transmission est primordiale, de votre côté, vous prendrez sûrement des habitudes qui vous correspondent le mieux.
Cependant, on ne peut que vous encourager à chiner des livres en brocante ou vide-greniers, car ils apportent un savoir-faire notamment sur des techniques de couture à la main et finitions, parfois oubliées, qui pourtant pourront vous donner un résultat proche de la haute couture. N'hésitez pas à les tester tranquillement hors d'une séance de couture, sur des chutes de tissu, pour voir les difficultés éventuelles, apprendre à répéter les gestes mais aussi imaginer les adaptations à réaliser selon les patrons et les tissus.
Et notre dernier conseil pour la route : bien qu'on les appelle "finitions", elles sont la garantie d'un beau travail et doivent être anticipées le plus en amont possible. Prenez-donc bien le temps d'y réfléchir avant de couper votre patron et votre tissu !

Vous trouverez la totalité de la vidéo ici et on vous dit à bientôt pour le tuto de la robe Bao.


Article précédent Article suivant