S’AIMER EN ANGLAIS

make-my-lemonade-love-story-1

 

Bon dimanche chers lecteurs.

Je suis amoureuse. Bon ça n’est pas arrivé comme cela du jour au lendemain, cela fait des mois que cela dure. Un coup de foudre, une chose imprévue et délicieuse. Cela fait longtemps que je pensais à vous écrire cet article, non que vous ayez besoin d’un communiqué de presse pour savoir où en est ma vie sentimentale mais parce que je suis en train de vivre quelque chose d’assez déroutant…

On s’aime en anglais.

Il est danois, je suis française, Il ne parle pas français, je ne parle pas danois. Et pourtant on a su en quelques instants sans dire un traitre mot qu’on allait vivre quelque chose de fou. Je trouve ça dingue avec le recul, parce qu’il y a 9 mois je ne parlais pas ce que l’on peut appeler un bon anglais. Je n’étais pas nulle mais bon, c’était basico basique. Déjà j’avais honte de parler anglais en public, parce que je trouvais que mon accent était terrible et que j’avais l’habitude de comparer mon niveau avec celui des autres interlocuteurs. Donc sur le papier, cette histoire était mal partie. Et puis je me suis dis “merde”, si tu veux que ça marche vraiment, il va falloir te faire violence. Un peu comme draguer avec des chaussures de bowling, parce qu’avec des escarpins c’est trop facile. Sortir de la zone de confort, et boum, le bonheur, la chute libre, et l’arrivée d’air chaud… 

Bon aujourd’hui je ne suis pas bilingue même si je parle tous les jours anglais, il ne parle pas très peu français même s’il vit tous les jours avec une française. Mon accent est toujours terrible, mais je crois que ça m’amuse, et puis de toute manière je ne saurais pas faire autrement. Nous avons trouvé notre langage, je suis complètement capable de dire des choses comme “your moufles are in the tiroir “… Et je suis même sarcastique en anglais, c’est vous dire… Notre amour il se trouve quelque part entre deux langages, c’est notre fréquence.

Même si ce n’est pas toujours fluide, si des jours j’ai la flemme, que je jure en français, c’est beaucoup plus simple. Je m’explique, j’arrête ce truc typiquement féminin d’essayer de prendre des chemins tordus pour communiquer “Straight to the point”, aller à l’essentiel quoi. J’ai la sensation d’avoir perdu trop de temps et d’énergie à attendre que l’on lise entre les lignes, et finalement être déçue et frustrée… 

Et bien maintenant, je n’ai plus ce genre de complications dans ma vie. Cela a surtout été une révolution au début, je n’y allais pas par 4 chemins et lui non plus. Droit au but, sans fioritures. Evidemment que l’on se dit des merveilleuses choses mais quand un message doit passer c’est clair, limpide, comme si la communication était devenue la chose la plus importante, car à première vue, pas évidente, donc précieuse. Je n’envoie plus de messages cryptés que je ne suis pas sûre qu’il capte parce que déjà c’est un mec et deuxièmement parce qu’on ne parle pas la même langue… Et c’est devenu une sorte de règle universelle dans ma vie, parler, communiquer, sans détour, la clef du bonheur ? 

Et vous racontez-moi ce qu’il s’est passé la dernière fois que vous êtes sortis de votre zone de confort?

 

You can find the english version here.


Article précédent Article suivant

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés