DIY BOTTES MARRANTES

Les bottes “marrantes”, l’autre jour une amie m’a demandé quelle était ma “relation” au luxe? Si j’avais de frustrations, pour avoir travaillé dans des maisons de prêt à porter de luxe, j’ai été “éduquée” aux matières nobles et aux finitions sublimes… Tout ça pour dire que je me suis posée cette question, “Suis je frustrée?”

Alors oui et non, oui parce que si j’avais les moyens de m’acheter de belles pièces, je le ferai avec joie et non parce que si c’est la disette sur mon compte, que cela ne tienne je me fabrique, dans la limite de mes compétences, l’objet de mes désirs… Et puis je me suis dit, tiens si je trouvais une enveloppe de cash là par terre tout de suite maintenant et si je devais tout dépenser en moins d’une heure, j’achèterais quoi? Vous noterez que je ne pense même pas à gagner au loto, je pense à encore plus improbable, ” trouver une enveloppe de cash” je me fatigue rien que de l’écrire. Et bien la dernière fois, je me suis dis si je ne devais choisir qu’une seule chose ce serait une paire de bottes Isabel Marant, et puis je me suis dis non mais en fait j’assumerais jamais de porter une paire de pompes aussi chères que le PBI du Mozambique…

Donc oui on peut le dire, ma relation au luxe est tumultueuse, voire complexe. Toujours est-il, qu’aujourd’hui je vous montre mes bottes Marrantes et je crois bien que c’est encore plus jouissif de porter celles ci que les vraies… Sans plus attendre les 24 étapes archi simplifiées pour réaliser mon DIY préféré.

 

 

Pour faire ces bottes, il vous faut:

  • – Une paire de bottes compensées ici, ce sont des Mellow Yellow,
  • – Les parties du patron en cuir et en gabardine noire, téléchargez le patron ICI.
  • – 2 bouts d’élastique de 6cm de long,
  • – 20 lanières d’environ un mètre de cuir disponible chez perles d’or,
  • – des épingles, du cordon noir et des épingles à cuir (à la main et machine) J’insiste pas la peine de se lancer si vous n’avez le bon matériel, les aiguilles et cordon chez fil 2000!

Pour commencer, débitez les lanières de cuir en petites franges de 12 cm chacune fig.2. Pour vous aider, collez une bande de scotch double face le long d’un côté la partie “Dos” en gabardine noire, et posez les franges en les laissant dépasser un peu, il faudra que vous piquiez le long de la bande de scotch fig. 3, 4 & 5. Puis Piquez à la machine, en ayant bien enfilé le cordon et l’aiguille à cuir dans celle ci avant, fig. 6. Posez la partie “Devant” en cuir sur la piqûre des franges, la partie “Devant” doit  recouvrir de quelques millimètre les franges fig.7, et piquez le cuir bien droit fig.8, il y a donc un bord franc et une piqûre “nervure”sur la partie “extérieure” de la botte, celle où se trouvent les franges.

 

  

Epinglez pour fermer la botte, endroit contre endroit fig.1, Faites de même avec la doublure en gabardine fig.2 puis piquez les deux parties. Ouvrez bien les coutures au fer, et faites coulisser fig.3 & 4, souvenez-vous par ici, pour les termes techniques. Ensuite faites entrer les deux parties de la botte l’une dans l’autre, endroit contre endroit fig 4. Faites coïncider les différentes parties pointe du talon, empiècements etc, à l’aide d’épingles fig.5. Puis sur la partie avant ( indiqué sur le patron ) prenez en sandwich l’élastique et épinglez, fig. 6 et faites de même de l’autre coté fig.7. Piquez l’ensemble, crantez les arrondis, dégagez les angles, ouvrez les coutures et faites coulisser fig.8.

Faites re-entrer la doublure dans la botte en cuir fig.1. Puis pour fermer la botte, faites deux petits plis sur toute la circonférence des deux parties et fixez les l’une contre l’autre à l’aide d’épingles fig. 2 & 3. Prenez l’aiguille à cuir et le fil cordon et faites un point à la main tout autour pour fixer l’endroit et la doublure fig.4. Recommencez toutes ces opérations depuis le début pour la seconde botte, vous pouvez aussi tout faire en même temps, hein je suis pas fermée… fig. 5. Faites entrer votre bottine dans cette “guêtre” en cuir fig. 6. Et bloquez le tout à l’aide de l’élastique. fig.7. Et vous allez me dire mais on marche sur l’élastique? et bien oui… et ça craint pas? Et bien j’use les miennes depuis 1 semaine, de crash test en crash test, toujours pas de craquage en vue, et puis si ça craque, j’en changerai… c’est un détail! et TA-DA si vous suivez attentivement toutes les étapes, vous verrez que ce n’est pas bien compliqué!

 

Merci Charlotte E. pour les photos <3


Article précédent Article suivant

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés